Les parents et les devoirs : une analogie sportive

Personne ne rentre à la maison emballé à l’idée de s’attabler devant les devoirs. Après tout, parents et enfants ont passé la journée à vaquer à nombre d’obligations, ils rêvent d’un peu de liberté.

Parce que je crois que les devoirs sont indispensables, je vous propose une autre façon de les aborder.

L’analogie sportive

L’élève est l’athlète, il doit s’investir dans son travail du début jusqu’à la fin.Le parent est l’entraîneur, « le coach », c’est lui qui mène le jeu, il organise, planifie et répartit les tâches dans le temps.

Il accompagne et il guide l’athlète, il l’amène à se poser les bonnes questions en cas d’impasse. Il le félicite lorsqu’il réussit et il lui fait prendre conscience de ses progrès.

Un plan de match pour vous aider

  1. Installer une routine : endroit, heure, durée. N’oubliez pas que la rigueur favorise la structure des apprentissages.
  2. Se fixer des priorités. Les devoirs ont pour but de s’assurer que votre enfant a bien compris ce qui lui a été enseigné. Mieux vaut en faire moins mais que ce soit bien fait que d’essayer de tout faire en vitesse. C’est là que la tension risque de monter et la situation s’envenimer.
  3. Savoir quand renoncer à tout faire ce qui est inscrit dans l’agenda. Si votre enfant a des difficultés d’apprentissage, vous en discutez avec l’enseignant(e) et vous vous assurez que votre enfant comprenne bien le pourquoi et le comment de cette révision de la tâche : le but n’est pas d’en faire moins, mais de le faire mieux !
  4. Remettre en question votre façon de faire si vous passez trop de temps à faire des devoirs. Le temps consacré aux devoirs : au primaire, la période des devoirs ne devrait pas excéder 25 à 30 minutes. Par exemple, si votre enfant doit faire le résumé d’un texte, n’hésitez pas à le lui lire. Cela lui laissera le temps, d’en mémoriser le contenu et il pourra plus facilement en faire un résumé.
  5. Demandez de l’aide. C’est normal que vous ne puissiez pas tout faire. Beaucoup de parents font appel à un orthopédagogue ou à un tuteur. Je peux vous aider

Par Denise Beauchemin, orthopédagogue

© Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s