Dyslexie et dysorthographie : quand faut-il intervenir?

Dyslexie et dysorthographie : quand faut-il intervenir? Voici les idées reçues et les idées émergentes pour vous aider à obtenir l’aide nécessaire rapidement. Lire aussi cet article pour plus de conseils.

Les mythes :

  • Le diagnostic de dyslexie et de dysorthographie ne peut pas être posé avant la 3e année.
  • L’élève doit avoir un retard de 2 ans dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture avant de pouvoir conclure à un diagnostic de dyslexie et de dysorthographie.

La réalité :

  • Au contraire, il est primordial d’intervenir tôt. Les chercheurs sont nombreux à affirmer que la dyslexie et la dysorthographie peuvent être identifiées dès la maternelle. Si vous réagissez quand l’enfant est encore jeune, que vous veillez à ce qu’un dépistage précoce soit fait, alors vous lui donnez la chance de recevoir l’aide et le soutien approprié à ses besoins. Il sera davantage en mesure de surmonter ses difficultés.
  • Par ailleurs, si vous attendez que votre enfant ait accumulé 2 ans de retard avant d’agir, il est facile d’imaginer les conséquences, les dégâts que cela risque de causer ! Votre enfant avait très hâte de commencer l’école, d’apprendre à lire. Ce même enfant, après 2 ans d’échecs, de frustrations, ceci malgré les efforts qu’il fournit, ne veut plus se lever le matin, il en est venu à détester l’école. l n’aime pas lire et écrire est pour lui une corvée. Vous essayez de l’aider, mais la situation se détériore, faire les devoirs à la maison est devenu un cauchemar qui se termine plus souvent qu’autrement dans les larmes et les cris. Vous ne savez plus quoi faire.

 Voici d’autres lectures intéressantes à ce sujet :

Ce qu’en disent les chercheurs américains

Nous pouvons prendre connaissance sur le site de Yale Center for Dyslexia & Creativity des nouvelles découvertes qui prônent une identification précoce de la dyslexie et selon lesquelles, attendre la 3e année est trop tard.

Voici une traduction libre d’un passage intéressant :

« Les élèves à risque de présenter des problèmes de dyslexie doivent être identifiés tôt. Gardez en mémoire que même si le dépistage précoce n’est pas fait à l’école, la dyslexie est tout de même là avec ses conséquences sur les capacités de l’enfant à apprendre à lire et le retard induit par rapport aux autres enfants, même en 1ère année, retard qui ne fera que s’accentuer avec le temps. Agissez et agissez rapidement – n’attendez pas. La dyslexie, elle, n’attendra pas, de la même manière que les parents et les éducateurs ne doivent pas attendre.  Le dépistage précoce et l’apprentissage de la lecture de votre enfant dyslexique dépend de vous.

Selon un rapport de l’Université California-Davis et la Yale School of Medecine, il est même essentiel de procéder à un dépistage précoce et de fournir l’aide appropriée au début de la scolarité. Il n’est plus acceptable d’attendre qu’un enfant soit en 3e année ou plus tard pour évaluer ou pour s’occuper de sa dyslexie.

L’auteure Sally Shaywitz indique dans ce rapport que la capacité à lire se déploie en grande partie durant les premières années de la scolarité, et que cela suggère un dépistage et une prise en charge plus hâtive de la dyslexie, avant la première année s’il le faut.

Par Denise Beauchemin, orthopédagogue

© Tous droits réservés

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s